construction durable

Le principe de construction durable se résume par l’emploi de matériaux naturels, l’utilisation d’énergies renouvelables et l’élimination des produits chimiques dans notre habitat. On peut y ajouter le travail avec des artisans locaux.


Les matériaux naturels existent dans nos constructions depuis des générations mais ont été remplacés par des matériaux industriels, élaborés grâce aux technologies actuelles, qui sont parfois nocifs pour la santé et dont les ressources sont limitées. Heureusement, aujourd’hui, une prise de conscience a lieu qui permet le retour de matériaux tels que la chaux, le bois, la terre et d’autres matériaux qui donnent envie de les toucher. En les mélangeant à nos connaissances actuelles, ces matériaux, qui peuvent paraître tout droit sorti d’imaginations baba cool ou de celles de nos grands-parents, permettent de lier exigences accrues actuelles, sensibilité environnementale et durabilité. Un certain retour à une simplicité perdue et à des procédés artisanaux humains !


Il existe également des mesures architecturales permettant d’économiser de l’énergie ou de créer des espaces plus sains. A commencer par isoler sa maison et utiliser un système de chauffage à énergie renouvelable. On peut également optimiser les apports solaires passifs en agrandissant ou en diminuant les ouvertures dans les façades où cela est utile.


Il existe également des aides financières permettant d’isoler les bâtiments qui sont les plus grands consommateurs d’énergie en Suisse. L’investissement que représentent ces travaux est compensé en partie par ces subsides. Cet investissement peut également être ventilé fiscalement. Changer son système de chauffage permet de façon certaine des économies d’énergie et représente à moyen terme des dépenses moindres au quotidien.


Depuis quelques temps, des projets pilotes ambitieux voient le jour. Ils ont permis de démocratiser et de rendre visible de nouvelles façons de construire. Le caractère limité de certaines ressources éveille l’intérêt de la réutilisation et la revalorisation de certains matériaux ainsi que le faible impact environnemental et la disponibilité locale de certaines matières premières.


A savoir encore que chacun peut mettre en œuvre ces matériaux chez lui. En effet, il devient de plus en plus facile de décorer son intérieur de façon plus durable et d’agir ainsi par petites touches en peignant un mur avec une peinture sans solvant ou en remplaçant un meuble par un autre sur mesure fabriqué par nos soins ou penser par nous et créé par un artisan durable et répondant ainsi à un besoin précis. Ces actes sont tout aussi importants que d’isoler sa maison et permettent en outre de se sentir mieux chez soi dans un intérieur qui nous ressemble et qui est durable.


La prise de conscience actuelle est positive pour la planète. Elle le devient également pour chacun d’entre nous souhaitant mettre un peu plus de nature dans son habitat ou dans sa pratique professionnelle quotidienne.